The Garden

SCR127
À paraître le 25 février 2022
1.The Garden (The Garden Version)
2.Infamous (The Garden Version)
3.Heart of My Own (The Garden Version)
4.The Shore (The Garden Version)
5.I Was a Daughter (The Garden Version)
6.Go On (The Garden Version)
7.Tall Tall Shadow (The Garden Version)
8.The Pilgriming Vine (The Garden Version)
9.Windflowers (The Garden Version)
10.Fables (The Garden Version)
11.Already Forgiven (The Garden Version)
12.Love is at the End of the World (The Garden Version)
13.Lupins (The Garden Version)
14.In the Name Of (The Garden Version)
15.Are You in Love (The Garden Version)
16.Good Advice (The Garden Version)

L’artiste montréalaise Basia Bulat annonce aujourd’hui The Garden : un nouvel album qui réinvente des chansons tirées de ses cinq albums studio avec d’épatants arrangements classiques pour quatuor à cordes par Owen Pallett, Paul Frith et Zou Zou Robidoux. La parution numérique sera le 25 février 2022, et la parution physique, le 25 mars, via Secret City Records. Bien qu’elle soit reconnue pour jouer sur scène avec des petits orchestres de chambre et des orchestres complets — incluant l’Orchestre du Centre national des arts d’Ottawa et Symphony Nova Scotia – The Garden marque le premier enregistrement de Bulat à immortaliser cette envoûtante configuration, qui met en valeur sa voix distinctive et ses chansons intemporelles. À travers 16 pièces, dont la réalisation est assurée par elle-même et Mark Lawson (Arcade Fire, Beirut), elle revisite et redonne une nouvelle vie à des compositions originales très appréciées, entourée d’un groupe soigneusement assemblé de musiciens jouant d’instruments à cordes, ainsi que des membres de son groupe Andrew Woods et Ben Whiteley, respectivement à la guitare et à la basse. Le premier extrait, soit la pièce titre, inclut de grandioses et saisissants arrangements par Pallet (qui a récemment collaboré avec Taylor Swift, Haim, Arcade Fire, et plusieurs autres). La chanson est accompagnée d’un vidéoclip animé par Mel Fuentes. 

« Au cours de la dernière année, je me suis permis de ralentir, de creuser dans la terre, de m’enraciner, et de voir quels souvenirs et quelles mélodies allaient surgir dans le jardin, après de nombreuses années sur la route. Lorsque j’ai écrit “The Garden” [en 2016], j’étais dans un état d’esprit tourmenté; elle m’a prise par la main et m’a calmée. “Nous ne regarderons pas derrière, et ainsi, nous ne serons pas perdues.” Elle m’a dit de vivre le moment présent et d’anticiper l’avenir, et durant cette dernière année d’immobilité et de réflexion, ce fut un autre rappel, comme une méditation » explique Bulat. « Les jardins évoluent et changent, ils sont en constante croissance. Dans mon jardin, les plantes sont revenues, certaines élaguées, d’autres envahissantes, mais jamais exactement comme l’année précédente. Les arrangements d’Owen pour cette chanson reflètent tous les bourgeons et les épines où souffle le vent — de nouvelles pousses et d’anciennes formes qui apprennent à se connaître de façons magiques… Je suis très chanceuse de pouvoir amener cette chanson en floraison vers une nouvelle saison. » 

Pour Bulat, The Garden était une occasion de réenregistrer une sélection de chansons dont le sens s’est altéré depuis qu’elle les a écrites. Le recul amène plus de sagesse; le recul révèle des choses. « Je chante les chansons différemment maintenant », confie-t-elle. « Le temps nous offre cela. » D’autre part, au moment de l’enregistrement de The Garden, Bulat venait d’apprendre qu’elle attendait son premier enfant. Elle en a informé ses collaborateurs durant les sessions, alors qu’elle était dans la cabine d’enregistrement de voix. Une chanson peut se métamorphoser, laissant tomber des feuilles, faisant éclore de nouvelles fleurs, au gré des saisons. 

Finaliste pour le Prix de musique et nommée aux prix Juno, Basia Bulat est reconnue pour sa voix puissante et infaillible, ainsi que pour ses performances scéniques où elle passe sans effort d’un instrument à l’autre, incluant l’autoharpe, le piano, la guitare, le dulcimer et le charango. Sa musique a été encensée tout au cours de sa carrière par The New Yorker, NPR MusicThe New York Times, Pitchfork, WNYC, The Independent, MOJO, et Uncut, entre autres. Son plus récent album, Are You in Love? (2020), réalisé par Jim James (My Morning Jacket), a reçu des éloges de publications telles que The Independent (★★★★), MOJO (★★★★), et Uncut. Bulat a effectué de vastes tournées à travers le monde, livrant des performances sur des scènes et dans des festivals comme le Carnegie Hall, le Festival de folk de Newport, et le Festival de jazz de Montreux.