• janvier
    29
    janvier
    29
    Patrick Watson
    Antone's
    Austin, TX, Etats-Unis
  • janvier
    31
    janvier
    31
    Alexandra Stréliski
    Alexandra Stréliski @ Espace Théâtre Muni-Spec
    Mont-laurier, Canada
    Alexandra Stréliski est une pianiste néo-classique et une compositrice montréalaise qui s'est fait connaître grâce à un premier album, Pianoscope, qualifié de sensible, mélancolique et lumineux par Telegraph UK. De cet opus, la pièce Prélude s'est retrouvée dans le film Dallas Buyers Club de Jean-Marc Vallée, ainsi qu'à la cérémonie des Oscars en 2014. Sur scène, sa musique nous transporte dans l'univers du rêve et du cinéma, évoquant au passage le minimalisme d'Éric Satie, de Philip Glass et de Michael Nyman. En octobre 2018, elle lance un 2e album de piano solo fort attendu, sous l'étiquette Secret City Records. Les spectateurs sont invités à voyager à travers les souvenirs et les émotions très personnelles de la pianiste, mais également enrobés dans un univers qui, nous le souhaitons, les mèneront aussi à voyager dans les leurs. Mis en scène par Gregory Arsenal et Philip Rosenberg (Cirque Leroux), le concert reflètera une atmosphère à la fois intime et grandiose qui appelle au voyage intérieur. Le spectacle est construit comme une oeuvre cinématographique mouvante dont le fil conducteur rappelle les différentes étapes d'un bouleversement de vie. La scène, elle, est conçue comme un espace réfléchissant dont les frontières avec le public sont floues. L'expérience du concert INSCAPE se veut intime, poétique et visuelle mais s'encre également dans une recherche de sens pour l'artiste.
    Patrick Watson
    El Plaza Condesa
    Ciudad De México, Mexique
  • février
    1
    février
    1
    Alexandra Stréliski
    Alexandra Stréliski @ Théâtre du Marais
    Val-morin, Canada
    Alexandra Stréliski est une pianiste néo-classique et une compositrice montréalaise qui s'est fait connaître grâce à un premier album, Pianoscope, qualifié de sensible, mélancolique et lumineux par Telegraph UK. De cet opus, la pièce Prélude s'est retrouvée dans le film Dallas Buyers Club de Jean-Marc Vallée, ainsi qu'à la cérémonie des Oscars en 2014. Sur scène, sa musique nous transporte dans l'univers du rêve et du cinéma, évoquant au passage le minimalisme d'Éric Satie, de Philip Glass et de Michael Nyman. En octobre 2018, elle lance un 2e album de piano solo fort attendu, sous l'étiquette Secret City Records. Les spectateurs sont invités à voyager à travers les souvenirs et les émotions très personnelles de la pianiste, mais également enrobés dans un univers qui, nous le souhaitons, les mèneront aussi à voyager dans les leurs. Mis en scène par Gregory Arsenal et Philip Rosenberg (Cirque Leroux), le concert reflètera une atmosphère à la fois intime et grandiose qui appelle au voyage intérieur. Le spectacle est construit comme une oeuvre cinématographique mouvante dont le fil conducteur rappelle les différentes étapes d'un bouleversement de vie. La scène, elle, est conçue comme un espace réfléchissant dont les frontières avec le public sont floues. L'expérience du concert INSCAPE se veut intime, poétique et visuelle mais s'encre également dans une recherche de sens pour l'artiste.
  • février
    2
    février
    2
    Alexandra Stréliski
    Alexandra Stréliski @ Théâtre du Marais (Supplémentaire)
    Val-morin, Canada
    Alexandra Stréliski est une pianiste néo-classique et une compositrice montréalaise qui s'est fait connaître grâce à un premier album, Pianoscope, qualifié de sensible, mélancolique et lumineux par Telegraph UK. De cet opus, la pièce Prélude s'est retrouvée dans le film Dallas Buyers Club de Jean-Marc Vallée, ainsi qu'à la cérémonie des Oscars en 2014. Sur scène, sa musique nous transporte dans l'univers du rêve et du cinéma, évoquant au passage le minimalisme d'Éric Satie, de Philip Glass et de Michael Nyman. En octobre 2018, elle lance un 2e album de piano solo fort attendu, sous l'étiquette Secret City Records. Les spectateurs sont invités à voyager à travers les souvenirs et les émotions très personnelles de la pianiste, mais également enrobés dans un univers qui, nous le souhaitons, les mèneront aussi à voyager dans les leurs. Mis en scène par Gregory Arsenal et Philip Rosenberg (Cirque Leroux), le concert reflètera une atmosphère à la fois intime et grandiose qui appelle au voyage intérieur. Le spectacle est construit comme une oeuvre cinématographique mouvante dont le fil conducteur rappelle les différentes étapes d'un bouleversement de vie. La scène, elle, est conçue comme un espace réfléchissant dont les frontières avec le public sont floues. L'expérience du concert INSCAPE se veut intime, poétique et visuelle mais s'encre également dans une recherche de sens pour l'artiste.
  • février
    7
    février
    7
    Alexandra Stréliski
    Alexandra Stréliski @ Salle Albert-Dumouchel
    Salaberry-de-valleyfield, Canada
    Alexandra Stréliski est une pianiste néo-classique et une compositrice montréalaise qui s'est fait connaître grâce à un premier album, Pianoscope, qualifié de sensible, mélancolique et lumineux par Telegraph UK. De cet opus, la pièce Prélude s'est retrouvée dans le film Dallas Buyers Club de Jean-Marc Vallée, ainsi qu'à la cérémonie des Oscars en 2014. Sur scène, sa musique nous transporte dans l'univers du rêve et du cinéma, évoquant au passage le minimalisme d'Éric Satie, de Philip Glass et de Michael Nyman. En octobre 2018, elle lance un 2e album de piano solo fort attendu, sous l'étiquette Secret City Records. Les spectateurs sont invités à voyager à travers les souvenirs et les émotions très personnelles de la pianiste, mais également enrobés dans un univers qui, nous le souhaitons, les mèneront aussi à voyager dans les leurs. Mis en scène par Gregory Arsenal et Philip Rosenberg (Cirque Leroux), le concert reflètera une atmosphère à la fois intime et grandiose qui appelle au voyage intérieur. Le spectacle est construit comme une oeuvre cinématographique mouvante dont le fil conducteur rappelle les différentes étapes d'un bouleversement de vie. La scène, elle, est conçue comme un espace réfléchissant dont les frontières avec le public sont floues. L'expérience du concert INSCAPE se veut intime, poétique et visuelle mais s'encre également dans une recherche de sens pour l'artiste.
  • février
    8
    février
    8
    Alexandra Stréliski
    Alexandra Stréliski @ Théâtre de la Ville
    Longueuil, Canada
    lexandra Stréliski est une pianiste néo-classique et une compositrice montréalaise qui s'est fait connaître grâce à un premier album, Pianoscope, qualifié de sensible, mélancolique et lumineux par Telegraph UK. De cet opus, la pièce Prélude s'est retrouvée dans le film Dallas Buyers Club de Jean-Marc Vallée, ainsi qu'à la cérémonie des Oscars en 2014. Sur scène, sa musique nous transporte dans l'univers du rêve et du cinéma, évoquant au passage le minimalisme d'Éric Satie, de Philip Glass et de Michael Nyman. En octobre 2018, elle lance un 2e album de piano solo fort attendu, sous l'étiquette Secret City Records. Les spectateurs sont invités à voyager à travers les souvenirs et les émotions très personnelles de la pianiste, mais également enrobés dans un univers qui, nous le souhaitons, les mèneront aussi à voyager dans les leurs. Mis en scène par Gregory Arsenal et Philip Rosenberg (Cirque Leroux), le concert reflètera une atmosphère à la fois intime et grandiose qui appelle au voyage intérieur. Le spectacle est construit comme une oeuvre cinématographique mouvante dont le fil conducteur rappelle les différentes étapes d'un bouleversement de vie. La scène, elle, est conçue comme un espace réfléchissant dont les frontières avec le public sont floues. L'expérience du concert INSCAPE se veut intime, poétique et visuelle mais s'encre également dans une recherche de sens pour l'artiste.
  • février
    13
    février
    13
    Alexandra Stréliski
    Alexandra Stréliski @ Théâtre Maisonneuve (Supplémentaire)
    Montreal, Canada
    Alexandra Stréliski n’a rien d’une pianiste conventionnelle. Issue d’un cadre classique, mais dotée d’un esprit libre, elle crée une musique qui fait vibrer émotionnellement, emplissant l’esprit de riches images cinématographiques. Entendue pour la première fois sur l’album Pianoscope, sorti en 2010, elle a été révélée au grand public à travers les films Dallas Buyers Club (2013) et Demolition (2016) de Jean-Marc Vallée, ainsi qu’à la cérémonie des Oscars en 2014. Artiste d’origine juive polonaise ayant grandi entre Paris et Montréal, Alexandra Stréliski s’imprègne, dès son enfance, d’une culture musicale déclinée sur deux continents
  • février
    15
    février
    15
    Miracle Fortress
    Bambi's
    Toronto, Canada
  • février
    16
    février
    16
    Alexandra Stréliski
    Alexandra Stéliski @ Centre culturel de Beloeil
    Beloeil, Canada
    Alexandra Stréliski n’a rien d’une pianiste conventionnelle. Issue d’un cadre classique, mais dotée d’un esprit libre, elle crée une musique qui fait vibrer émotionnellement, emplissant l’esprit de riches images cinématographiques. Entendue pour la première fois sur l’album Pianoscope, sorti en 2010, elle a été révélée au grand public à travers les films Dallas Buyers Club (2013) et Demolition (2016) de Jean-Marc Vallée, ainsi qu’à la cérémonie des Oscars en 2014. Artiste d’origine juive polonaise ayant grandi entre Paris et Montréal, Alexandra Stréliski s’imprègne, dès son enfance, d’une culture musicale déclinée sur deux continents
  • février
    20
    février
    20
    Patrick Watson
    Sala Apolo
    Barcelona, Espagne
    Alexandra Stréliski
    Alexandra Stréliski @ Salle Léo-Paul-Therrien
    Drummondville, Canada
    Rare femme évoluant dans le monde du néo-classique, Alexandra Stréliski n'a rien d'une pianiste conventionnelle. Issue d'un cadre classique, mais dotée d'un esprit libre, elle crée une musique qui fait vibrer l'auditeur émotionnellement, emplissant l'esprit de riches images cinématographiques.Entendue pour la première fois sur le disque Pianoscope, sorti en 2010, elle a d'ailleurs été révélée au grand public à travers les films Dallas Buyers Club (2013) et Demolition (2016) de Jean-Marc Vallée et, plus récemment, via la bande-annonce de l'acclamée série du réalisateur québécois, Big Little Lies (2017). Portée par cet élan, la compositrice-interprète a sorti son deuxième album, INSCAPE, sur Secret City Records en octobre 2018. Le terme anglophone « inscape » est un concept réunissant « interior » et « landscape », qu'on pourrait traduire en français par « paysage intérieur ». Une notion philosophique autant associéeaux arts visuels qu'à la psychanalyse et qui devient merveilleusement musicale au contact de Stréliski.« Pour moi », poursuit Stréliski, « l'inscape a été une crise existentielle. Une année où tout a chaviré et où j'ai eu à traverser divers paysages intérieurs, mouvementés, beaux et souffrants à la fois. Je me suis retrouvée dans un espace empli de zones de gris duquel je ne savais plus revenir. Ce fut un moment pivot crucial pour moi. Une année d'évolution créatrice à travers laquelle j'ai reconnecté avec ma nature profonde, mon essence, mon X. »Inscape se dévoile comme l'oeuvre d'une artiste qui se joue bien des conventions et qui cherche à combler un certain vide émotionnel pour s'inscrire dans une tendance néo-classique résolument actuelle. Une pulsion créatrice qui s'engage à ramener l'auditeur vers une sincérité égarée : « Un piano, seul, c'est très vulnérable et je cherche à partager ce moment avec un auditeur »
  • février
    21
    février
    21
    Alexandra Stréliski
    Alexandra Stréliski @ Scène Desjardins de la salle Montignac
    Lac-mégantic, Canada
    Rare femme évoluant dans le monde du néo-classique, Alexandra Stréliski n'a rien d'une pianiste conventionnelle. Issue d'un cadre classique, mais dotée d'un esprit libre, elle crée une musique qui fait vibrer l'auditeur émotionnellement, emplissant l'esprit de riches images cinématographiques.Entendue pour la première fois sur le disque Pianoscope, sorti en 2010, elle a d'ailleurs été révélée au grand public à travers les films Dallas Buyers Club (2013) et Demolition (2016) de Jean-Marc Vallée et, plus récemment, via la bande-annonce de l'acclamée série du réalisateur québécois, Big Little Lies (2017). Portée par cet élan, la compositrice-interprète a sorti son deuxième album, INSCAPE, sur Secret City Records en octobre 2018. Le terme anglophone « inscape » est un concept réunissant « interior » et « landscape », qu'on pourrait traduire en français par « paysage intérieur ». Une notion philosophique autant associéeaux arts visuels qu'à la psychanalyse et qui devient merveilleusement musicale au contact de Stréliski.« Pour moi », poursuit Stréliski, « l'inscape a été une crise existentielle. Une année où tout a chaviré et où j'ai eu à traverser divers paysages intérieurs, mouvementés, beaux et souffrants à la fois. Je me suis retrouvée dans un espace empli de zones de gris duquel je ne savais plus revenir. Ce fut un moment pivot crucial pour moi. Une année d'évolution créatrice à travers laquelle j'ai reconnecté avec ma nature profonde, mon essence, mon X. »Inscape se dévoile comme l'oeuvre d'une artiste qui se joue bien des conventions et qui cherche à combler un certain vide émotionnel pour s'inscrire dans une tendance néo-classique résolument actuelle. Une pulsion créatrice qui s'engage à ramener l'auditeur vers une sincérité égarée : « Un piano, seul, c'est très vulnérable et je cherche à partager ce moment avec un auditeur »
    Wilsen
    The Dance
    New York, NY, Etats-Unis
    Wilsen Release Show @ The Dance
    Patrick Watson
    Kapital
    Madrid, Espagne
  • février
    22
    février
    22
    Alexandra Stréliski
    Alexandra Stréliski @ Salle Dussault
    Thetford-mines, Canada
    Rare femme évoluant dans le monde du néo-classique, Alexandra Stréliski n'a rien d'une pianiste conventionnelle. Issue d'un cadre classique, mais dotée d'un esprit libre, elle crée une musique qui fait vibrer l'auditeur émotionnellement, emplissant l'esprit de riches images cinématographiques.Entendue pour la première fois sur le disque Pianoscope, sorti en 2010, elle a d'ailleurs été révélée au grand public à travers les films Dallas Buyers Club (2013) et Demolition (2016) de Jean-Marc Vallée et, plus récemment, via la bande-annonce de l'acclamée série du réalisateur québécois, Big Little Lies (2017). Portée par cet élan, la compositrice-interprète a sorti son deuxième album, INSCAPE, sur Secret City Records en octobre 2018. Le terme anglophone « inscape » est un concept réunissant « interior » et « landscape », qu'on pourrait traduire en français par « paysage intérieur ». Une notion philosophique autant associéeaux arts visuels qu'à la psychanalyse et qui devient merveilleusement musicale au contact de Stréliski.« Pour moi », poursuit Stréliski, « l'inscape a été une crise existentielle. Une année où tout a chaviré et où j'ai eu à traverser divers paysages intérieurs, mouvementés, beaux et souffrants à la fois. Je me suis retrouvée dans un espace empli de zones de gris duquel je ne savais plus revenir. Ce fut un moment pivot crucial pour moi. Une année d'évolution créatrice à travers laquelle j'ai reconnecté avec ma nature profonde, mon essence, mon X. »Inscape se dévoile comme l'oeuvre d'une artiste qui se joue bien des conventions et qui cherche à combler un certain vide émotionnel pour s'inscrire dans une tendance néo-classique résolument actuelle. Une pulsion créatrice qui s'engage à ramener l'auditeur vers une sincérité égarée : « Un piano, seul, c'est très vulnérable et je cherche à partager ce moment avec un auditeur »
  • février
    23
    février
    23
    Patrick Watson
    Coliseu dos Recreios
    Lisboa, Portugal
  • février
    24
    février
    24
    Patrick Watson
    Casa da Música
    Porto, Portugal
  • février
    26
    février
    26
    Patrick Watson
    L'Olympia Bruno Coquatrix
    Paris, France
    Alexandra Stréliski
    Alexandra Stréliski @ Centre culturel de l’Université de Sherbrooke
    Sherbrooke, Canada
    Rare femme évoluant dans le monde du néo-classique, Alexandra Stréliski n'a rien d'une pianiste conventionnelle. Issue d'un cadre classique, mais dotée d'un esprit libre, elle crée une musique qui fait vibrer l'auditeur émotionnellement, emplissant l'esprit de riches images cinématographiques.Entendue pour la première fois sur le disque Pianoscope, sorti en 2010, elle a d'ailleurs été révélée au grand public à travers les films Dallas Buyers Club (2013) et Demolition (2016) de Jean-Marc Vallée et, plus récemment, via la bande-annonce de l'acclamée série du réalisateur québécois, Big Little Lies (2017). Portée par cet élan, la compositrice-interprète a sorti son deuxième album, INSCAPE, sur Secret City Records en octobre 2018. Le terme anglophone « inscape » est un concept réunissant « interior » et « landscape », qu'on pourrait traduire en français par « paysage intérieur ». Une notion philosophique autant associéeaux arts visuels qu'à la psychanalyse et qui devient merveilleusement musicale au contact de Stréliski.« Pour moi », poursuit Stréliski, « l'inscape a été une crise existentielle. Une année où tout a chaviré et où j'ai eu à traverser divers paysages intérieurs, mouvementés, beaux et souffrants à la fois. Je me suis retrouvée dans un espace empli de zones de gris duquel je ne savais plus revenir. Ce fut un moment pivot crucial pour moi. Une année d'évolution créatrice à travers laquelle j'ai reconnecté avec ma nature profonde, mon essence, mon X. »Inscape se dévoile comme l'oeuvre d'une artiste qui se joue bien des conventions et qui cherche à combler un certain vide émotionnel pour s'inscrire dans une tendance néo-classique résolument actuelle. Une pulsion créatrice qui s'engage à ramener l'auditeur vers une sincérité égarée : « Un piano, seul, c'est très vulnérable et je cherche à partager ce moment avec un auditeur »
  • février
    27
    février
    27
    Patrick Watson
    Le Rocher de Palmer
    Cenon, France
    Alexandra Stréliski
    Alexandra Stréliski @ Le Carré 150
    Victoriaville, Canada
    Alexandra Stréliski est une pianiste néo - classique et une compositrice montréalaise qui s’est fait connaître grâce à un premier album, Pianoscope, qualifié de sensible, mélancolique et lumineux par Telegraph UK. De cet opus, la pièce Prélude s’est retrouvée dans le film Dallas Buyers Club de Jean-Marc Vallée, ainsi qu’à la cérémonie des Oscars en 2014. Sur scène, sa musique nous transporte dans l’univers du rêve et du cinéma, évoquant au passage le minimalisme d’Éric Satie, de Philip Glass et de Michael Nyman. En octobre 2018, elle lance un 2e album de piano solo fort attendu, sous l’étiquette Secret City Records.Les spectateurs sont invités à voyager à travers les souvenirs et les émotions très personnelles de la pianiste, mais également enrobés dans un univers qui, nous le souhaitons, les mèneront aussi à voyager dans les leurs. Mis en scène par Gregory Arsenal et Philip Rosenberg (Cirque Leroux), le concert reflètera une atmosphère à la fois intime et grandiose qui appelle au voyage intérieur. Le spectacle est construit comme une œuvre cinématographique mouvante dont le fil conducteur rappelle les différentes étapes d’un bouleversement de vie. La scène, elle, est conçue comme un espace réfléchissant dont les frontières avec le public sont floues. L’expérience du concert INSCAPE se veut intime, poétique et visuelle mais s’encre également dans une recherche de sens pour l’artiste.
  • février
    28
    février
    28
    Patrick Watson
    Stereolux
    Nantes, France
    Alexandra Stréliski
    Alexandra Stréliski @ Théâtre Belcourt
    Baie-du-febvre, Canada
    Alexandra Stréliski est une pianiste néo-classique et une compositrice montréalaise qui s’est fait connaître grâce à un premier album, Pianoscope, qualifié de sensible, mélancolique et lumineux par Telegraph UK. De cet opus, la pièce Prélude s’est retrouvée dans le film Dallas Buyers Club de Jean-Marc Vallée, ainsi qu’à la cérémonie des Oscars en 2014. Sur scène, sa musique nous transporte dans l’univers du rêve et du cinéma, évoquant au passage le minimalisme d’Éric Satie, de Philip Glass et de Michael Nyman. En octobre 2018, elle lance un 2e album de piano solo fort attendu, sous l’étiquette Secret City Records.Les spectateurs sont invités à voyager à travers les souvenirs et les émotions très personnelles de la pianiste, mais également enrobés dans un univers qui, nous le souhaitons, les mèneront aussi à voyager dans les leurs. Mis en scène par Gregory Arsenal et Philip Rosenberg (Cirque Leroux), le concert reflètera une atmosphère à la fois intime et grandiose qui appelle au voyage intérieur. Le spectacle est construit comme une oeuvre cinématographique mouvante dont le fil conducteur rappelle les différentes étapes d’un bouleversement de vie. La scène, elle, est conçue comme un espace réfléchissant dont les frontières avec le public sont floues.L’expérience du concert INSCAPE se veut intime, poétique et visuelle, mais s’encre également dans une recherche de sens pour l’artiste.
  • mars
    1
    mars
    1
    Leif Vollebekk
    Nine Lives Festival
    Brisbane, Australie
    Patrick Watson
    L'Aéronef
    Lille, France
    Alexandra Stréliski
    Alexandra Stréliski @ Le Zénith Promutuel Assurances
    St-eustache, Canada
    Rare femme évoluant dans le monde du néo-classique, Alexandra Stréliski n'a rien d'une pianiste conventionnelle. Issue d'un cadre classique, mais dotée d'un esprit libre, elle crée une musique qui fait vibrer l'auditeur émotionnellement, emplissant l'esprit de riches images cinématographiques.Entendue pour la première fois sur le disque Pianoscope, sorti en 2010, elle a d'ailleurs été révélée au grand public à travers les films Dallas Buyers Club (2013) et Demolition (2016) de Jean-Marc Vallée et, plus récemment, via la bande-annonce de l'acclamée série du réalisateur québécois, Big Little Lies (2017). Portée par cet élan, la compositrice-interprète a sorti son deuxième album, INSCAPE, sur Secret City Records en octobre 2018. Le terme anglophone « inscape » est un concept réunissant « interior » et « landscape », qu'on pourrait traduire en français par « paysage intérieur ». Une notion philosophique autant associéeaux arts visuels qu'à la psychanalyse et qui devient merveilleusement musicale au contact de Stréliski.« Pour moi », poursuit Stréliski, « l'inscape a été une crise existentielle. Une année où tout a chaviré et où j'ai eu à traverser divers paysages intérieurs, mouvementés, beaux et souffrants à la fois. Je me suis retrouvée dans un espace empli de zones de gris duquel je ne savais plus revenir. Ce fut un moment pivot crucial pour moi. Une année d'évolution créatrice à travers laquelle j'ai reconnecté avec ma nature profonde, mon essence, mon X. »Inscape se dévoile comme l'oeuvre d'une artiste qui se joue bien des conventions et qui cherche à combler un certain vide émotionnel pour s'inscrire dans une tendance néo-classique résolument actuelle. Une pulsion créatrice qui s'engage à ramener l'auditeur vers une sincérité égarée : « Un piano, seul, c'est très vulnérable et je cherche à partager ce moment avec un auditeur »
  • mars
    2
    mars
    2
    Leif Vollebekk
    Jet Black Cat Music
    Brisbane City, Australie
  • mars
    3
    mars
    3
    Patrick Watson
    Rote fabrik - Aktionshalle
    Zürich, Suisse
  • mars
    4
    mars
    4
    Patrick Watson
    Théâtre de l'Octogone
    Pully, Suisse
    Leif Vollebekk
    Northcote Social Club
    Melbourne Vic, Australie
  • mars
    5
    mars
    5
    Alexandra Stréliski
    Alexandra Stréliski @ Théâtre Banque Nationale
    Saguenay, Canada
    Rare femme évoluant dans le monde du néo-classique, Alexandra Stréliski n'a rien d'une pianiste conventionnelle. Issue d'un cadre classique, mais dotée d'un esprit libre, elle crée une musique qui fait vibrer l'auditeur émotionnellement, emplissant l'esprit de riches images cinématographiques.Entendue pour la première fois sur le disque Pianoscope, sorti en 2010, elle a d'ailleurs été révélée au grand public à travers les films Dallas Buyers Club (2013) et Demolition (2016) de Jean-Marc Vallée et, plus récemment, via la bande-annonce de l'acclamée série du réalisateur québécois, Big Little Lies (2017). Portée par cet élan, la compositrice-interprète a sorti son deuxième album, INSCAPE, sur Secret City Records en octobre 2018. Le terme anglophone « inscape » est un concept réunissant « interior » et « landscape », qu'on pourrait traduire en français par « paysage intérieur ». Une notion philosophique autant associéeaux arts visuels qu'à la psychanalyse et qui devient merveilleusement musicale au contact de Stréliski.« Pour moi », poursuit Stréliski, « l'inscape a été une crise existentielle. Une année où tout a chaviré et où j'ai eu à traverser divers paysages intérieurs, mouvementés, beaux et souffrants à la fois. Je me suis retrouvée dans un espace empli de zones de gris duquel je ne savais plus revenir. Ce fut un moment pivot crucial pour moi. Une année d'évolution créatrice à travers laquelle j'ai reconnecté avec ma nature profonde, mon essence, mon X. »Inscape se dévoile comme l'oeuvre d'une artiste qui se joue bien des conventions et qui cherche à combler un certain vide émotionnel pour s'inscrire dans une tendance néo-classique résolument actuelle. Une pulsion créatrice qui s'engage à ramener l'auditeur vers une sincérité égarée : « Un piano, seul, c'est très vulnérable et je cherche à partager ce moment avec un auditeur »
    Leif Vollebekk
    The Vanguard
    Newtown Nsw, Australie
  • mars
    6
    mars
    6
    Alexandra Stréliski
    Alexandra Stréliski @ Salle Desjardins Maria-Chapdelaine
    Dolbeau-mistassini, Canada
    Rare femme évoluant dans le monde du néo-classique, Alexandra Stréliski n'a rien d'une pianiste conventionnelle. Issue d'un cadre classique, mais dotée d'un esprit libre, elle crée une musique qui fait vibrer l'auditeur émotionnellement, emplissant l'esprit de riches images cinématographiques.Entendue pour la première fois sur le disque Pianoscope, sorti en 2010, elle a d'ailleurs été révélée au grand public à travers les films Dallas Buyers Club (2013) et Demolition (2016) de Jean-Marc Vallée et, plus récemment, via la bande-annonce de l'acclamée série du réalisateur québécois, Big Little Lies (2017). Portée par cet élan, la compositrice-interprète a sorti son deuxième album, INSCAPE, sur Secret City Records en octobre 2018. Le terme anglophone « inscape » est un concept réunissant « interior » et « landscape », qu'on pourrait traduire en français par « paysage intérieur ». Une notion philosophique autant associéeaux arts visuels qu'à la psychanalyse et qui devient merveilleusement musicale au contact de Stréliski.« Pour moi », poursuit Stréliski, « l'inscape a été une crise existentielle. Une année où tout a chaviré et où j'ai eu à traverser divers paysages intérieurs, mouvementés, beaux et souffrants à la fois. Je me suis retrouvée dans un espace empli de zones de gris duquel je ne savais plus revenir. Ce fut un moment pivot crucial pour moi. Une année d'évolution créatrice à travers laquelle j'ai reconnecté avec ma nature profonde, mon essence, mon X. »Inscape se dévoile comme l'oeuvre d'une artiste qui se joue bien des conventions et qui cherche à combler un certain vide émotionnel pour s'inscrire dans une tendance néo-classique résolument actuelle. Une pulsion créatrice qui s'engage à ramener l'auditeur vers une sincérité égarée : « Un piano, seul, c'est très vulnérable et je cherche à partager ce moment avec un auditeur »
    Patrick Watson
    Barbican Centre
    London, Royaume-Uni
  • mars
    7
    mars
    7
    Alexandra Stréliski
    Alexandra Stréliski @ Salle Michel-Côté
    Alma, Canada
    Rare femme évoluant dans le monde du néo-classique, Alexandra Stréliski n'a rien d'une pianiste conventionnelle. Issue d'un cadre classique, mais dotée d'un esprit libre, elle crée une musique qui fait vibrer l'auditeur émotionnellement, emplissant l'esprit de riches images cinématographiques.Entendue pour la première fois sur le disque Pianoscope, sorti en 2010, elle a d'ailleurs été révélée au grand public à travers les films Dallas Buyers Club (2013) et Demolition (2016) de Jean-Marc Vallée et, plus récemment, via la bande-annonce de l'acclamée série du réalisateur québécois, Big Little Lies (2017). Portée par cet élan, la compositrice-interprète a sorti son deuxième album, INSCAPE, sur Secret City Records en octobre 2018. Le terme anglophone « inscape » est un concept réunissant « interior » et « landscape », qu'on pourrait traduire en français par « paysage intérieur ». Une notion philosophique autant associéeaux arts visuels qu'à la psychanalyse et qui devient merveilleusement musicale au contact de Stréliski.« Pour moi », poursuit Stréliski, « l'inscape a été une crise existentielle. Une année où tout a chaviré et où j'ai eu à traverser divers paysages intérieurs, mouvementés, beaux et souffrants à la fois. Je me suis retrouvée dans un espace empli de zones de gris duquel je ne savais plus revenir. Ce fut un moment pivot crucial pour moi. Une année d'évolution créatrice à travers laquelle j'ai reconnecté avec ma nature profonde, mon essence, mon X. »Inscape se dévoile comme l'oeuvre d'une artiste qui se joue bien des conventions et qui cherche à combler un certain vide émotionnel pour s'inscrire dans une tendance néo-classique résolument actuelle. Une pulsion créatrice qui s'engage à ramener l'auditeur vers une sincérité égarée : « Un piano, seul, c'est très vulnérable et je cherche à partager ce moment avec un auditeur »
  • mars
    8
    mars
    8
    Patrick Watson
    Cirque Royal
    Brussels, Belgique
  • mars
    9
    mars
    9
    Patrick Watson
    Tivoli Vredenburg
    Utrecht, Pays-Bas
  • mars
    10
    mars
    10
    Patrick Watson
    Tivoli Vredenburg
    Utrecht, Pays-Bas
  • mars
    12
    mars
    12
    Patrick Watson
    Metropol Theater
    Berlin, Allemagne