Dernière sortie

Rest

Paru le 29 mai 2020

New Ways, le nouvel album de l’artiste montréalais Leif Vollebekk, est la suite très attendue de Twin Solitude, finaliste au prix Polaris en 2017. C’est le son du désir dans son déploiement d’une période où les choses changeaient si rapidement pour l’auteur-compositeur qu’il avait peur d’en oublier des bouts. « Leonard Cohen chantait : “I hope you’re keeping some kind of record” (J’espère que tu tiens une sorte de registre) », confie Vollebekk. « Alors c’est ce que j’ai fait. »

Finalement, New Ways est la documentation de tout ce que Vollebekk a ressenti, de la façon dont chaque moment est arrivé et l’a traversé. Alors que Twin Solitude abordait l’autoréflexion, New Ways traite de l’engagement et du changement, du fait de toucher et d’être touché. C’est un disque physique, avec des grooves plus forts et plus serrés, et les paroles les plus crues que le musicien a enregistrées jusqu’à maintenant — la tendresse et la violence, le sexe et la renaissance, Platon et Julie Delpy. Ce qui importait le plus, c’était l’émotion de chaque groove, la distance entre le kick et le snare. « Si ce n’était pas satisfaisant, nous recommencions, ou nous passions du piano à la guitare, ou bien nous changions le son de la batterie », explique Vollebekk. 10 pièces pour 10 états différents – chacune ayant son propre pouls.

Il y a la chaleur de la nuit et la fraîcheur bleutée du matin, un soupçon de Prince et de Bill Withers. « Hot Tears » est un souvenir ardent. « Apalachee Plain » est un adieu virulent. « I’m Not Your Lover » serait une chanson d’amour parfaite si ce n’était de son refrain — une chanson qui laisse deux opposés être vrais en même temps.

Lorsque tout a finalement été terminé — une fois le mixage peaufiné et les bandes maîtresses, bien calibrées — Vollebekk a compris ce qu’il avait accompli. « Maintenant, je savais ce qui allait arriver », se rappelle-t-il. « Les moments ne semblaient pas passagers — ils semblaient éternels, presque déterminés par le destin. Les chansons évoquaient des choses différentes pour moi, mais elles n’avaient pas changé. Je les entendais juste d’une nouvelle façon (New Ways). »