Photos
PlantsandAnimals-byCarolineDesilets-Fall2011-01 Plants-and-Animals_2010_by-Jamie-Leblanc Studio-composite-Desilets Caroline Desilets 2015
Audio

Before


The End of That (Feb 28 2012)

Bye Bye Bye


Parc Avenue (Feb 26 2008)

Faerie Dance


Parc Avenue (Feb 26 2008)

Lightshow


The End of That (Feb 28 2012)

Lola Who ?


with/avec EP (Oct 23 2007)

Song for Love


The End of That (Feb 28 2012)

The Mama Papa


La La Land (Apr 20 2010)

Undone Melody


La La Land (Apr 20 2010)
Liens
artist website
www.plantsandanimals.ca

Plants and Animals

Plants and Animals

Plants and Animals est un trio montréalais dont les membres jouent ensemble depuis l’enfance. La formation, qui s’est fait connaître sur la scène internationale en 2008, fait aujourd’hui l’objet d’un véritable culte auprès d’un public varié, tant pour ses albums autoproduits que pour ses vibrantes prestations.

En 2013, après les nominations, les passages à d’importantes émissions radio et télé et les spectacles en première partie d’artistes reconnus; après les tournées en tête d’affiche en Amérique du Nord et en Europe, les membres du groupe décident de ralentir.

Et ralentir signifie pour eux faire de la musique comme avant. C’est le début d’un processus d’enregistrement intermittent qui s’étendra sur deux ans. Un moment de repos, comme en ont souvent besoin les groupes qui ont vu beaucoup de pays et passé peu de temps chez eux. Heureux de dormir dans leur propre lit, ils concevront donc un album à travers neuf saisons et tout ce que la vie peut apporter : naissances, morts, aubes grandioses, crépuscules bouleversants, et toutes les journées qui coulent entre les deux. Intitulé Waltzed in from the rumbling, leur nouveau disque est une danse des jours.

Faire de la musique comme avant signifie suivre un fil jusqu’au bout. Ils enregistrent tout ce qui leur passe par la tête et effectuent des changements impulsifs. Comme un flux de la conscience, les paroles adoptent la forme qu’il faut. Là où elles ont du charme, on laisse les erreurs, préférant révéler que dissimuler. Le chanteur y agit comme ingénieur de son, le guitariste, comme pianiste baroque, et le batteur sert d’œil intérieur-extérieur. Ils invitent leurs amis à chanter, à jouer de la basse et des claviers, des cordes et des cuivres. Un vieux guiro et un magnétoscope obsolète trouvés sur un trottoir sont tous deux enregistrés. D’un frigo vide, ils tirent des sons dignes d’une timbale. Ils capturent les commérages véhéments d’adolescentes à bord d’un autobus. Ils découvrent que le gars qui passe son temps dans la cuisine est en fait un magicien de la cabasa. Tout trouve sa place. Ils prennent la voie de la grande production. Ils baissent les stores et dévoilent leur cœur, leurs os.

Ça rappelle la fois où ils ont tous lâché leurs boulots en même temps pour se rassembler dans un appartement bancal de l’avenue du Parc et créer leur premier album.

« Ça ressemblait plus à un studio d’artiste qu’à une salle d’enregistrement, explique Warren Spicer. Le bordel, les bouts de chansons partout… On avait une énorme toile, et on n’arrêtait pas de remplir les coins, d’effacer, de repeindre des bouts, de reculer pour contempler l’ensemble, voir ce qu’on avait. »

Les influences sont vastes et diverses : le soul brisé de Van Morrison, la géométrie oblique de J Dilla, le funk sombre de Gainsbourg, le feu du John Coltrane Quartet, la synesthésie de Messiaen, les bizarreries d’Angelo Badalamenti. Du Plants and Animals grand ouvert avec de l’espace pour bouger.

« On voulait pousser nos chansons dans des directions moins évidentes pour garder l’intérêt, raconte Matthew Woodley. Nous surprendre entre nous, et imaginer que ceux qui nous écouteraient apprécieraient tout autant. Mais dès qu’on sentait que l’intellect prenait le pas sur l’émotion, on lâchait tout et on passait à autre chose. »

« On s’est poussés les uns les autres et on s’est écoutés comme jamais auparavant, dit Nic Basque. C’était amusant, et beaucoup plus facile que par le passé. Travailler, tout simplement – c’est comme ça que les gens développent leur langage, peu importe ce qu’ils font. C’est ce qu’on a fait. »

C’est le recueil musical le plus profond et inventif qu’ait proposé Plants and Animals à ce jour. Onze pièces pleines de bonds en avant, de bateaux qui passent, d’eaux sombres et de ciels roses. Waltzed in from the Rumbling sort le 29 Avril prochain sur Secret City Records.

5 février 2016

Waltzed in from the Rumbling, le nouvel album de Plants and Animals disponible le 29 avril



Preorder the new album on iTunes
Listen to “Stay” on Spotify

“vibrant, un enrichissement permanent” – SPIN

Huit ans après leur premier album Parc Avenue (2008), le nouvel album du groupe montréalais Plants and Animals, Waltzed in from the Rumbling, paraitra le 29 avril prochain sur Secret City Records.

Enregistré de la même façon que le premier – de façon analogue - ce nouvel album incarne le caractère brut et authentique de leur musique, tout en injectant quelques crescendos symphoniques, balades lyriques, et développement métamorphiques. Il s’agit du recueil musical le plus profond et inventif qu’ait proposé Plants and Animals à ce jour. 11 pièces pleines de bonds en avant, de bateaux qui passent, d’eaux sombres et de ciels roses.

Depuis leur plus récent album, The End of That (2012), les membres de Plants and Animals ont fondé des familles et ont pris le temps de vivre. Se débarrassant volontairement de la contrainte temporelle de leur processus, le groupe a cherché à reconnecter avec l’honnêteté et l’indépendance que l’on retrouve dans la musique créée sans aucune pression. « Ça ressemblait plus à un studio d’artiste qu’à une salle d’enregistrement », explique Warren Spicer. « Le bordel, les bouts de chansons partout… On avait une énorme toile, et on n’arrêtait pas de remplir les coins, d’effacer, de repeindre des bouts, de reculer pour contempler l’ensemble, voir ce qu’on avait ». Les culminantes progressions que l’on retrouve dans chaque chanson sont représentatives du temps que cela a pris pour écrire l’album. Bien plus qu’un simple et unique cadre, il ouvre sur l’horizon. Bien plus qu’un certain regard, cet album propose une vision.

Les influences sont vastes et diverses sur Waltzed in from the Rumbling : le soul brisé de Van Morrison, la géométrie oblique de J Dilla, le funk sombre de Gainsbourg, le feu du John Coltrane Quartet, la synesthésie de Messiaen, les bizarreries d’Angelo Badalamenti. Du Plants and Animals grand ouvert avec de l’espace pour bouger.

Le premier single « Stay » illustre le large spectre orchestral que Plants and Animals a su déployer, tout en canalisant les racines terreuses folk, caractéristiques de Parc Avenue. Le morceau s’ouvre avec des paroles teintées de folk acoustique rappelant les précédents albums. Puis, de manière inattendue, la chanson prend un véritable tournant électrique, libérant le tempo, faisant exploser l’instrumentation, tout en nous demandant d’écouter ce que nous dit notre cœur. « Stay » est un classique rock instantané : épique et inoubliable.

15 mai 2014

Plants and Animals - The Chronicle Herald

According to Woodley, this followup to 2012’s gritty live-off-the-floor project The End of That will be more groove-based and employ more of the studio wizardry of Parc Avenue and La La Land.

“We’re kind of staying under the radar,” he says. “We got invited to play Paddlefest in St. Andrews, N.B., on Saturday and thought that since we were coming out this way, it was high time that we played at home.”

Lire l'article original

15 mai 2014

Plants and Animals - Metro News Halifax

Slow and steady wins the race.

The motto is as true for competitive runners as it was for Montreal-based indie rock band Plants and Animals when they decided the best method of creating their next album.

According to drummer and vocalist Matthew Woodley, the boys are taking on a slower pace; spending time getting their work in while also making sure to build something of substance prior to stepping up to the start line and letting it all go.

Lire l'article original

13 septembre 2013

Plants and Animals en tournée cet automne



Plants and Animals sera en tournée cet automne, woohoo! Ne les manquez pas au studio Breakglass pendant Pop Montréal et après si vous êtes dans les régions de Kingston, Edmonton, Ottawa, Buffalo, Portland, Maine et Burlington, Vermont. La liste complète est plus bas:

DATES DE SPECTACLES
26/09 - Montréal, QC – Breakglass Studio (Pop Montréal)
27/09 - Kingston, ON – The Grad Club
28/09 - Kingston, ON – The Grad Club
12/10 - Edmonton, AB – McDougall United Church
25/10 - Ottawa, ON – Nature Nocturne of the Canadian
07/11 - Buffalo, NY - Iron Works
08/11 - Northampton, MA - Iron Horse Music Hall
09/11 - Hudson, NY - Club Helsinki
13/11 - New Haven, CT - BAR
14/11 - Portland, ME - Empire
15/11 - Burlington, VT - Signal Kitchen

Cliquez ici pour vous procurer des billets.

25 avril 2013

Critique du disque The End of That dans les Inrocks

« De Wilco aux longues digressions du rock des seventies en passant par les plates-bandes d’Arcade Fire ici joyeusement piétinées, les amalgames indiffèrent vite, car Plants And Animals parvient à un épanouissement dans le classicisme rock qui n’appartient qu’à lui. »

Lire l'article original

5 février 2013

« The End of That » disponible en France le 3 avril prochain



C'est avec le réveil du printemps que le groupe Plants and Animals débarquera en France avec la sortie de leur plus récent album, The End of That, disponible partout dès le 3 avril sur Secret City. Le groupe se produira en tête d'affiche dans plusieurs villes du pays pour supporter la sortie du disque et partagera la scène notamment avec Half Moon Run, Marie-Pierre Arthur et Rich Aucoin.

Le dernier concert à Paris donné en juillet 2012, a fait salle comble au Nouveau Casino, et peu de temps après la délégation française déployée au dernier FME tombe elle aussi sous le charme de Plants and Animals. Libération, de retour au bercail, rapporte combien le groupe a « décroché la timbale » de la meilleure formation se produisant au festival. Ce mois-ci, c'est dans le Rolling Stone France que la formation se retrouve, un article phare qui commence bien la partie!

Voici toutes les dates de spectacles à venir:
07/02/12 Waterloo, ON || Starlight Social Club
08/02/13 Hamilton, ON || This Ain't Hollywood
09/02/13 London, ON || Call The Office
15/02/13 Wakefield, ON || Black Sheep Inn
16/02/13 Ottawa, ON || Ritual
28/03/12 Saint-Jean sur Richelieu, QC || Cabaret-Théâtre du Vieux Saint-Jean
29/03/13 Québec, QC || Théâtre du Petit Champlain
30/03/13 Terrebonne, QC || Moulin Neuf
19/04/13 Paris, France || La Défense Festival *
20/04/13 Laval, France || 6 par 4 *#
22/04/13 Tourcoing Lille, France || Le Grand Mix *
26/04/13 Nantes, France || Stereolux *&
29/04/13 Toulouse, France || La Dynamo
30/04/13 Orléans, France || L'Astrolab
02/05/13 Paris, France || Point Éphémère
16/05/13 Saint-Hyacinthe, QC || Le Zaricot
30/05/13 Val-David, QC || Mouton Noir
31/05/13 Magog, QC || Vieux-Clocher de Magog
01/06/13 Lavaltrie, QC || Chasse Galerie

* avec Half Moon Run
# avec Marie-Pierre Arthur
& avec Rich Aucoin

5 septembre 2012

Le meilleur spectacle du FME, Plants and Animals!


Photo: Christian Leduc

C'est du moins ce que le journal Next - Libération de France à écrit dans un récent article:

« C’est cependant Plants and Animals qui décroche la timbale, si l’on se fie au passage époustouflant du quatuor, dans la nuit de vendredi à samedi. »

Cliquez ici pour lire l'article au complet.

Lire l'article original

1 septembre 2012

Bande à part : Plants and Animals dans une mine au FME

Le band s'installe, et la réverbération est vraiment pas si pire que ça mon pit. Elle est, en fait, appréciable et appropriée, enrobant adroitement, ajoutant de l'éther aux envolées indie qui s'immiscent souvent dans le rock sentimental du groupe. Tout le monde a le même costume, tasse-toi Village People.

Lire l'article original

23 août 2012

PLANTS AND ANIMALS EN TOURNÉE CET AUTOMNE, OFFRE EN TÉLÉCHARGEMENT GRATUIT UNE REPRISE DE MALAJUBE

La route se poursuit pour Plants and Animals cet automne et le groupe parcourra une bonne partie du pays dans les mois qui viennent. Pour souligner leur passage au Festival de musique émergente d'Abitibi-Témiscamingue, Plants and Animals offre en téléchargement gratuit une reprise de la pièce Étienne d'août de Malajube, enregistré lors de leur spectacle En direct de Breakglass à Pop Montréal l'année dernière. La reprise fait suite à celle déjà offerte l'hiver dernier de Wolf Parade, ”I’ll Believe in Anything”.



Après une prestation remarquée sur la grande scène à Osheaga, Plants and Animals s'arrêtera encore dans quelques festivals à la fin du mois d'août avant d'entamer la tournée d'automne. Notez que le groupe sera en spectacle à M pour Montréal le 16 novembre au Corona.

Voici toutes les dates de spectacles:

» Suite …

30 juillet 2012

Osheaga baby!



On se voit tous au Parc Jean-Drapeau ce weekend pour le Festival Osheaga! Ne manquez pas Plants and Animals qui seront sur la scène de la rivière à 15:45 le samedi 4 août!

Voir tous les articles

Rss
Discographie
Contact

Booking (Europe)

Kalle Lundgren

kalle@pitchandsmith.com

Booking (North American)

Steven Himmelfarb (Billions)

Himmelfarb@billions.com

Manager

Gillian Nycum (Long Play Management)

gillian@longplaymanagement.com

Publicity (Canada)

Magali Ould

magali@secretcityrecords.com

Publicity (USA)

Jessica Linker (Pitch Perfect PR)

jessica@pitchperfectpr.com

Artistes
Liste de diffusion

Abonnez-vous à notre liste de diffusion




Promofact
Sodec
Canada

We acknowledge the financial support of the Government of Canada. Nous reconnaissons l'appui financier du gouvernement du Canada.

a delmarr+jpmartineau production