The End of That
Cover art EoTcollage
Achetez
Liste de pièces
01.

Before

02.

The End of That

03.

Song for Love

04.

Lightshow

05.

Crisis!

06.

2010

07.

HC

08.

Why & Why

09.

Control Me

10.

No Idea

11.

Runaways

Autres Albums
Liens
artist website
www.plantsandanimals.ca

The End of That



Automne.
« Il est temps d’écrire un nouvel album », se sont-ils dit. « Comment allons-nous procéder? Différemment. Cette fois-ci, écrivons un tas de chansons et travaillons-les avant d’entrer en studio – changeons la routine d’écrire lorsque nous sommes déjà en enregistrement; évitons ce sentiment d’urgence. Écrivons en huis-clos, sans compter les heures et en prenant notre temps… Comme les gens normaux. » « Je réserve le Treatment Room alors » dit Nic.

Hiver.
Ils travaillent les après-midis. Le Treatment Room est un studio à Montréal où ils ont enregistré Parc Avenue, ainsi que la majorité de La La Land. Les murs sont bruns et blancs, il fait plutôt sombre à l’intérieur. Dehors, il fait plutôt sombre aussi. La ville est brune et blanche, couverte de glace. Ils placent quelques micros et enregistrent sur un ordinateur portable. Warren, qui vient de passer du temps dans un appartement avec un piano, déborde d’idées. Il faut croire que c’est parfois l’outil de choix. Il alterne ainsi entre le piano et la guitare acoustique, qui était d’ailleurs moins présente sur le dernier opus. Elle est soudainement pleine de vie.

Ils jouent. Warren est géométrie, émotions et chair. Nic est celui qui ajoute les couleurs. À la guitare, il est l’équivalent de prendre un magnifique veston bleu et le tourner à l’envers pour porter la doublure rose néon, un peu à la Fresh Prince of Bel Air. Il a tout un tas de pédales poussiéreuses et un petit ampli, le Kalamazoo qui chante comme une cicada. Woodman, quant à lui, tape sur sa batterie - bam bam - telle une pieuvre, ting ting - telle une araignée à longues pattes. À la recherche de quelque chose de différent, ils s’arrêteront sur une simplicité musicale bien volontaire.

Printemps.
Ils prennent un temps d’arrêt du démo. Nic partage la pile de chansons crues aux autres membres du groupe. Warren retourne chez lui et bouche les trous des textes. Ils sont forts, singuliers et ils se tiennent debout. Sa voix, quant à elle, est beaucoup plus profonde qu’auparavant, elle provient de son torse et elle résonne dans sa gorge en s’imposant, comme si elle avait muri avec le temps. Il n’a jamais chanté de cette façon. Le soleil est sorti et Warren écrit alors quelques pièces plus lumineuses que le groupe va essayer en studio, exactement ce qu’ils s’étaient promis de ne pas faire. Mais qui n’aime pas le soleil ?

Le studio est celui de La Frette, à Paris. Ils y ont goûté un peu auparavant. La Frette est un grand manoir d’une certaine époque avec une console vintage qui donne le sentiment d’être le capitaine d’un énorme bateau. Ils dorment là bas. Mangent et jouent aussi là bas. Ils se plaisent à déguster du fromage et à boire du vin. Les oiseaux roucoulent à l’extérieur du matin au soir. Ils se sont installés dans le salon, la bibliothèque, la cave à vin ainsi que dans la pièce du piano au sous-sol.

Les deux semaines sont enchanteresses, les oiseaux chantent le printemps qui s’éveille. Non, pas tout a fait. Woodman n’a pas fait ses devoirs. Warren est très nerveux. Le studio peut être un serviteur qui ne pardonne pas. Ils ont la chance d’avoir avec eux un ingénieur de son exceptionnel, Lionel Darenne, qui vient tout juste de terminer l’enregistrement de l’album Metals de Feist, sur la côte de la Californie. Autour du cinquième jour, la magie commence à opérer. Quelque part vers le dixième jour, un voisin se plaint que c’est dimanche, et qu’il ne désire pas avoir « le rock’n’roll » dans sa cours pendant qu’il reçoit sa famille à souper. Ils prennent alors une journée de congé forcé, prolongent leurs billets d’avion pour enlever la pression et finissent l’enregistrement en douceur. Ça semble si simple. Ce fût épique. And that was the End of That.

Été.
Le mix, le mix, le mix. Est-ce si important ? Vraiment plus intéressant : La basse. « Commençons à jouer avec un bassiste en spectacle » s’est dit le groupe à l’unisson.

Automne.
« Nous adorons la basse » crie à l’unisson le groupe et le public. « Elle colle tout ensemble et rends les pièces multidimensionnelles, gigantesques, dynamiques et sexy. »

Hiver.
The End of That sera disponible en magasin le 28 février prochain.

________

C’est avec le sentiment de faire le pont entre la joie dégagée par l'album Parc Avenue (2008) et le côté plus sombre deLa La Land (2010) que Warren C. Spicer, Nic Basque et Matthew Woodman Woodley sont heureux de présenter leur nouvel album, The End of That.

Le trio montréalais a pris une toute nouvelle direction pour l’enregistrement du dernier opus. En effet, plutôt que de se lancer dans le concept étourdissant de composer les pièces en studio, Plants and Animals a cette fois-ci pris le pari d’écrire et de développer plusieurs chansons avant de s’assoir devant la console et de déclencher le compteur. Bien que la préparation ait été plus longue et réfléchie, l’enregistrement et le mixage de l’album The End of That, par contre, se sont faits plus rapidement que jamais auparavant. (Sans compter le EP qui les a fait découvrir en 2007 with/avec EP ). Leur lot de chansons brutes sous le bras, le groupe est retourné au Studio La Frette, un peu en bordure de Paris, et avec l’aide de l’ingénieur du son Lionel Darenne (Feist), Plants and Animals a finalisé sa session en deux semaines. Le résultat est simple; The End of That est probablement l’album le plus cru et viscéral que le groupe n'ait jamais enregistré.

Ce qui le rend d’autant plus intime. Bien que les riffs de guitare électrique ne manquent pas aux rendez-vous – comme on peut facilement le constater sur le premier extrait, Lightshow – l’album présente aussi le chanteur Warren C. Spicer au piano, mais surtout à la guitare acoustique. Cette signature du groupe qui était moins présente sur leur dernier album revient en force sur The End of That. Les fans des débuts acoustiques de Plants and Animals seront ravis d’entendre ses nouvelles mélodies tandis que les amoureux du vagabondage multisonore de la formation seront quant à eux loin d’être déçus, puisque les faces A et B de l’album commencent et se terminent par chacun de ses deux genres.

25 avril 2013

Critique du disque The End of That dans les Inrocks

« De Wilco aux longues digressions du rock des seventies en passant par les plates-bandes d’Arcade Fire ici joyeusement piétinées, les amalgames indiffèrent vite, car Plants And Animals parvient à un épanouissement dans le classicisme rock qui n’appartient qu’à lui. »

Lire l'article original

5 février 2013

« The End of That » disponible en France le 3 avril prochain



C'est avec le réveil du printemps que le groupe Plants and Animals débarquera en France avec la sortie de leur plus récent album, The End of That, disponible partout dès le 3 avril sur Secret City. Le groupe se produira en tête d'affiche dans plusieurs villes du pays pour supporter la sortie du disque et partagera la scène notamment avec Half Moon Run, Marie-Pierre Arthur et Rich Aucoin.

Le dernier concert à Paris donné en juillet 2012, a fait salle comble au Nouveau Casino, et peu de temps après la délégation française déployée au dernier FME tombe elle aussi sous le charme de Plants and Animals. Libération, de retour au bercail, rapporte combien le groupe a « décroché la timbale » de la meilleure formation se produisant au festival. Ce mois-ci, c'est dans le Rolling Stone France que la formation se retrouve, un article phare qui commence bien la partie!

Voici toutes les dates de spectacles à venir:
07/02/12 Waterloo, ON || Starlight Social Club
08/02/13 Hamilton, ON || This Ain't Hollywood
09/02/13 London, ON || Call The Office
15/02/13 Wakefield, ON || Black Sheep Inn
16/02/13 Ottawa, ON || Ritual
28/03/12 Saint-Jean sur Richelieu, QC || Cabaret-Théâtre du Vieux Saint-Jean
29/03/13 Québec, QC || Théâtre du Petit Champlain
30/03/13 Terrebonne, QC || Moulin Neuf
19/04/13 Paris, France || La Défense Festival *
20/04/13 Laval, France || 6 par 4 *#
22/04/13 Tourcoing Lille, France || Le Grand Mix *
26/04/13 Nantes, France || Stereolux *&
29/04/13 Toulouse, France || La Dynamo
30/04/13 Orléans, France || L'Astrolab
02/05/13 Paris, France || Point Éphémère
16/05/13 Saint-Hyacinthe, QC || Le Zaricot
30/05/13 Val-David, QC || Mouton Noir
31/05/13 Magog, QC || Vieux-Clocher de Magog
01/06/13 Lavaltrie, QC || Chasse Galerie

* avec Half Moon Run
# avec Marie-Pierre Arthur
& avec Rich Aucoin

5 septembre 2012

Le meilleur spectacle du FME, Plants and Animals!


Photo: Christian Leduc

C'est du moins ce que le journal Next - Libération de France à écrit dans un récent article:

« C’est cependant Plants and Animals qui décroche la timbale, si l’on se fie au passage époustouflant du quatuor, dans la nuit de vendredi à samedi. »

Cliquez ici pour lire l'article au complet.

Lire l'article original

1 septembre 2012

Bande à part : Plants and Animals dans une mine au FME

Le band s'installe, et la réverbération est vraiment pas si pire que ça mon pit. Elle est, en fait, appréciable et appropriée, enrobant adroitement, ajoutant de l'éther aux envolées indie qui s'immiscent souvent dans le rock sentimental du groupe. Tout le monde a le même costume, tasse-toi Village People.

Lire l'article original

9 mars 2012

Critique du Quick Before It Melts pour The End of That

You know what else sounds sexier than malware? The new Plants and Animals album, The End of That.

Lire l'article original

9 mars 2012

Critique du Ontarion pour The End of That

As one might expect from any band’s third album, Montreal indie outfit Plants and Animals’ latest offering, The End of That, is of a more mature sound than its predecessors.

Lire l'article original

9 mars 2012

Entrevue avec Spill Magazine

Back on September 24, 2011, Plants and Animals played an intimate show in the live room at the Breakglass studio in Montreal. The show was part of the Pop Montreal festival, which the band first played at a few years ago when touring for the album Parc Avenue.

Lire l'article original

8 mars 2012

Entrevue avec Quartier Libre

Le son de ce troisième album est épuré, moins dense que les deux précédents. Il comporte encore un peu d’expérimentation sonore, mais également beaucoup de compositions acoustiques sans artifice.

Lire l'article original

8 mars 2012

Entrevue avec le blogue parisien Pinkushion

The End of That pourrait finalement faire écho à une autre célèbre trilogie, celle western du maestro Sergio Leone, autre obsédé d’Americana. Après tout, il s’agit toujours de la même histoire, celle de l’homme confronté à une époque qui se termine.

Lire l'article original

8 mars 2012

Critique du Voir pour The End of That

The End of That a un coeur, une âme et une poigne.

Lire l'article original

View all articles

Parutions à venir
The_barr_brothers_sleeping_operator_680341400006_cover

The Barr Brothers

Sleeping Operator

SCR040 CD 2LP

October 7, 2014

Nouvelles parutions
Artistes
Liste de diffusion

Abonnez-vous à notre liste de diffusion




Promofact
Canada
a delmarr+jpmartineau production